11 moyens de reconnaitre celui qui n’est pas un vrai leader

Le leadership est d’après moi très important dans le cadre du développement d’un projet ou la réalisation d’un accomplissement notamment la transformation sociale pour l’évolution, la paix, le progrès et le bien-être individuel ou collectif. Pourtant, il existe de nos jours de nombreux charlatans, incompétents, mauvais chefs, crétins et trompeurs qui prétendent être des leaders mais en réalité travaillent pour autre chose que la mission de leadership qu’ils ont ou prétendent.

Par une étude à l’inverse du leadership, j’arrive à relever 11 moyens de reconnaitre celui qui n’est pas un vrai leader. A vous de voir dans votre vie personnelle si vous êtes un vrai leader, si quelqu’un d’autres qui le prétend le soit près de vous ainsi que dans votre famille, dans votre environnement de travail, dans votre ville, dans votre pays, dans votre région ou dans le monde. Je crois que cette approche est valable pour tous les niveaux de leadership.  

1.- Absence de vision large et non sincérité à un idéal
Contrairement au vrai leader qui dégage un idéal, une grande vision à laquelle il est sincère, celui qui n’est pas un vrai leader ne fait montre d’aucune vision élargie des choses et n’est généralement pas sincère aux bonnes idées qu’il pouvait émettre ou répéter. C’est un indice fondamental pour distinguer les vrais leaders des autres.
 

2.- Incohérence dans les paroles, projets, ambitions et attaques
 Contrairement au vrai leader qui arrive toujours à expliquer l’ensemble de sa vision via une mission ou un projet global qui met en une sorte de synchronisation, une harmonie entre sa pensée et ses actions, celui qui n’est pas un vrai leader est souvent incohérent dans l’explication globale de ses projets. Il ne peut généralement pas répondre cette simple question : où en êtes-vous avec votre projet global ?

  3.- Absence de Plan, aucune stratégie basée sur le travail et le développement des capacités
Contrairement au vrai leader qui suit un plan pour sa mission global et dont le projet a généralement plusieurs plans (A, B, C, D…), celui qui n’est pas un vrai leader ne suit aucun plan. Il ne fait que poser des actions et pousser des paroles parfois au hasard, incohérentes comme sur chances à chaque circonstance et surtout avec la finalité d’attaquer comme pour neutraliser perpétuellement un adversaire. Or, le vrai leader ne travaille pas forcément contre un adversaire mais pour une vision, un idéal et son plan est adaptable aux situations.  

4.- Projet d’attaque, de destruction, d’opposition
 Contrairement au vrai leader qui croit au travail en continu et avec méthode au lieu de juste des évènements aléatoires et incertains, celui qui n’est pas un vrai leader préfère souvent lancer une série d’attaques – nous l’avons dit – comme des évènements aléatoires et incertains avec surtout des objectifs de destruction d’une sorte d’adversaire et ceci en continu. L’ensemble des actions de ces personnes constituent uniquement de luttes. C’est souvent le profil des militants, opprimés ou en situation de faiblesse qui n’ont généralement pas un leader efficace avec eux.

 5.- Absence d’évaluation cohérente voir absence de résultats positifs remarquables
Contrairement au vrai leader qui arrivent toujours à lister ses résultats positifs graduels et s’en satisfait tout en ayant de nouveaux défis, celui qui n’est pas un vrai leader pose un ensemble d’actions et attaques qui peuvent certes pousser l’adversaire à se conformer ou s’adapter mais ne trouvent généralement pas de résultats positifs évaluables, sur la balance des impacts négatifs possibles de leurs actions. Parfois, en présence des vrais leaders ils se retrouvent dans des situations pires cars ils n’ont pas eu de plans sains et cohérents.

 6.- Absence d’idéal de perfectionnement et ressentiment au perfectionnement de l’autre
Contrairement au vrai leader qui croit au travail et avant tout au développement de toutes ses capacités, celui qui n’est pas un vrai leader croit plutôt en sa capacité de nuisance. Il passe la majorité de son temps à réfléchir un encombrement à l’autre qui de son coté se donne pour obligation de se perfectionner et grandir. Analyser les efforts de perfectionnement d’une personne et le nombre de temps mis à cette tache en comparaison avec le temps mis à attaquer l’autre permet de reconnaitre les vrais leaders.  

7.- Repoussement et attaques aux compétences complémentaires
Contrairement au vrai leader qui attire, inspire et encadre les compétences complémentaires, celui qui n’est pas un vrai leader se sent menacé quant une compétence complémentaire voire une concurrence approche. Il attaque ceux qui font ce qu’ils ne peuvent pas faire de bon et de bien. Ils sont peu tolérants et ne reçoivent aucune explication possible de la part d’une compétence complémentaire. Ceci est un deuxième indice fondamental qui fait reconnaitre ceux qui ne sont pas des vrais leaders.  

8.- Exigence de l’aveuglement, la soumission et la partisannerie absolument
Contrairement au vrai leader qui créent toujours de nouveaux leaders qui eux-mêmes deviennent de plus grands leaders que leurs prédécesseurs, celui qui n’est pas un vrai leader travaille uniquement pour avoir des partisans, généralement aveuglés qui se soumettent et suivent uniquement, des suiveurs (et non des leaders). Surveillez cela, c’est encore l’une des caractéristiques fondamentales de ceux qui ne sont pas des vrais leaders.  

9.- Vision apparemment limitée à la vie d’un individu
Contrairement au vrai leader qui est et dont la vision est comme immortelle et les projets peuvent se poursuivre à travers d’autres générations (ce qui est normal car ils créent toujours d’autres leaders), celui qui n’est pas un vrai leader peut bien être influent mais c’est comme si quand il ne sera plus là rien de tout cela ne restera. C’est comme tout aurait tendance à disparaitre derrière lui comme si sa vision se limiterait à sa vie.  

10.- Ignorance de l’honnêteté, l’intégrité ou la fidélité à de nobles idées
Contrairement au vrai leader qui vise l’honnêteté dans tout ce qu’il fait, celui qui n’est pas un vrai leader néglige souvent les petits détails en disant ‘’cela ne fait rien, ce n’est pas grave’’ à propos des erreurs quand il doit appliquer la rigueur, le principe ou la droiture. Cette forme de négligence ou mépris à l’honnêteté est un indice important qui distingue les trompeurs des vrais leaders.  

11.- Indices dans les intentions et les paroles
Contrairement aux vrais leaders dont l’identité est bien marquée par leur intention, tendance ou attitude positive, ceux qui ne sont pas des vrais leaders attaquent toujours des individus au lieu des idées. Ils considèrent que ce sont des individus qui ont des problèmes sans tenir compte de leurs réalités. Ils sont souvent violents envers des individus spécifiques souvent de compétences rivales ou de meilleures positions sociales, économiques, intellectuelles ou politiques. Or, les vrais leaders attirent les plus intelligents à poursuivre leur vision et même les opposants ne méritent pas l’animosité !
Haveson Florvil, Jeune leader. Coach de leadership et de motivation. Le 21 décembre 2015.

Cet ensemble d’indices pour reconnaitre ceux qui ne sont pas de vrais leaders sont valables à tous les niveaux. Comprenez-les. Tenez compte des bonnes raisons de faire de vous-mêmes un vrai leader ou du moins de cesser de vous tromper dans votre vie en reconnaissant facilement ceux qui ne sont pas des vrais leaders.

Partager cet article avec toute personne que vous pensez qu’il pourrait intéresser, à toute personne que vous estimez qui peut être un vrai leader. Partagez-le avec toute personne qui a peut-être besoin de reconnaitre les vrais leaders dans son entourage, son pays ou le monde. Faites identifier les vrais leaders c’est faire avancer l’humanité car là où il n’y a pas de leaders les gens périssent ! Sauvez des gens en partageant cet article avec eux.
Ce contenu vous a-t-il intéressé? Like. Partagez le avec vos amis et collègues sur:


Articles les plus consultés