Un Avenir Meilleur pour les Enfants - Les Couleurs de l'Avenir - Haveson Florvil

Haïti: « Rêvons d'un monde meilleur pour nos Enfants,
Un monde sans sang, sans pleurs ; un monde équitable.
Un monde où tous les hommes seront frères...Rêvons d'un monde meilleur pour les enfants.
Car le rêve c'est le début de la réalité ».
Tel est le cri d'un jeune poète, c'est le rêve de Haveson B. Florvil - à l'instar de Martin Luther King - qui projette l'image des enfants face à l'avenir, l'espoir pour un demain meilleur. L'auteur aborde un thème qui, la majeure partie du temps, ne figure pas ou n'est pas abordé dans les oeuvres des écrivains. C'est une sorte de plaidoirie qui entend aller au-delà des frontières , où il est offert à chacun un ticket pour faire cette grande traversée qui doit interpeller tout un chacun pour la construction et l'édification d'une société fondée sur des bases solides et durables, capable de résister aux préjugés, à la barbarie contre les enfants qui généralement servent de bouc émissaire pour l'accomplissement d'actes sordides.

C'est un appel qui provient des entrailles de cet écrivain, lancé aux intellectuels de ce monde, aux artistes, aux dirigeants des nations et aux hommes aux esprits supérieurs capables de donner une nouvelle orientation à ce monde, où chaque jour tout a tendance à dégénérer. Une invitation à entrevoir un demain meilleur et florissant pour les enfants de l'humanité avec la garantie de leurs droits, car trop souvent les droits des enfants sont relégués au second plan pour faire place à l'avarice, à l'égocentrisme, à la malversation et aux exactions qui sont monnaie courante dans la société haïtienne. Il est d'une nécessité impérieuse qu'on accorde à ces petits êtres une attention beaucoup plus soutenue, vu le rôle qu'ils sont appelés à remplir dans cette société pour la construction d'un monde meilleur.

« Ô ! Citoyens pensant ! Ô ! Ecrivains ! Chanteurs et Acteurs !
Ô ! Politiciens, dits penseurs et francs connaisseurs !
Jusqu'à quand penserez-vous vraiment à et pour ceux-là ?
Jusqu'à quand les aideriez-vous à sortir de tous ces feux-là ?

Haverson préconise que les droits de l'enfant soient respectés en bonne et due forme en vue de leur plein épanouissement, car une société qui ne priorise pas ou ne fait pas du droit des enfants son cheval de bataille est appelée à errer sur la voie de la destruction, de l'incompétence et de l'indignité.
« A l'éducation, alimentation et bien-être, ils ont droit.
Ainsi qu'à la santé et la protection contre tout désarroi.
Tout en se souvenant de leur droit à la parole :
Dans le dialogue les concernant, ils peuvent jouer un rôle. »
"Les couleurs de l'avenir" est un recueil de poèmes pour l'avenir. Cet ouvrage contient plusieurs séquences qui se rapportent à l'avenir de l'enfant, ce petit être qui est appelé à prendre le destin du monde entre ses mains ; aux droits inaliénables qui lui reviennent sur cette terre qui l'accueille. « L'avenir est ainsi un monde à espérer meilleur », tels sont les mots de l'auteur. Les jeunes sont des clés nécessaires, indispensables, pouvant faciliter la conquête d'un nouveau territoire où la vie sera une expérience à savourer plutôt qu'à endurer. Aussi affirme-t-il :
« Pour tout petit être humain la survie est à garantir
Dès la naissance, que leur réelle protection soit faite !
Dès le premier pas de leur existence, faites la fête !
Assurez-les vite, à tous la survie et le bien grandir. »

L'auteur renchérit en mettant l'emphase sur l'intérêt supérieur de l'enfant, car, pour lui, cela revêt d'une importance capitale, d'une grandeur incommensurable. Les enfants doivent être au centre de notre réflexion. Nos actions et nos décisions doivent contribuer à garantir leur intérêt supérieur, sans quoi leur avenir sera hypothéqué. Aussi faut-il s'atteler à cette tâche titanesque qui se révèle salutaire pour le bien-être du citoyen en devenir.
« L'intérêt de l'Enfant, élément très important
Pour sa protection, dans nos actions et nos décisions :
Education, santé et bien-être doivent être une conclusion.
Prononçons « Les enfants d'abord ! », tout content. »
Les enfants constituent des phares pour cette nouvelle civilisation, car à travers eux peuvent se concrétiser un futur prometteur, et un lendemain sûr. En conséquence, il est plus que nécessaire d'oeuvrer à cette tâche - qui risque d'être fort rude - de façon à construire ces petits êtres ingénieux capables de répondre aux nouveaux défis qui s'annoncent déjà. Les enfants représentent un vrai pactole, ce sont des mondes de lumières, des phares d'espérance. Avec eux l'espoir ne peut que germer, la vie ne peut que se renouveler et traîner derrière elle des lueurs d'espoir vers de nouveaux horizons. Les enfants sont des plans spéciaux pour l'avenir !
« Il ne suffit pas de voir en eux une simple valeur qui abonde
Un Eiffel, une Citadelle La Ferrière ou une Joconde
Mais voyons, à travers les Enfants des mondes de lumières
A construire. Un plan normal pour un demain bien fier ! »
L'auteur Haveson B. Florvil a, entre autres, en perspective de faire publier d'autres ouvrages tels : « Le pays idéal ou la fin des nations», qui est un roman « Trésor de positivité », qui est une poésie; « Quelqu'un qui mérite toute la gloire », qui est un document.
Florvil, Haveson B., Les couleurs de l'avenir, éditions des Antilles S.A
Samuel Joseph, Le Nouvelliste.
Do you like it? Please, share! Like. Share on:


THE MOST POPULAR ITEMS OF THIS WEEK: